Lorsque nous nous sommes installés dans ce village provençal il y a une dizaine d'années, l'idée d'un jardin était vague. J'ai même un moment pensé que la nature environnante suffirait. La maison vétuste était située sur une parcelle en restanques d'oliviers et de verger, qui s'ouvrait au sud  sur un paysage vierge de toute habitation.

DSCN5669

Pas de jardin. La maison était blottie dans ce paysage , protégée au nord par un bouquet de magnifiques chênes pubescents. L'ensemble harmonieux se suffisait à lui-même.

            

DSCN6010-001

 

C'était sans compter avec les gros travaux d'agrandissement et de réhabilitation de la maison:

Avant c'était la petite maison dans la prairie...après c'était Beyrouth: Végétation totalement anéantie aux abords de la maison, terre bétonnée par les matériaux entassés et le va et vient incessant des engins de chantier ou creusée de profondes ornières. Nous avons modifié les abords, agrandi la terrasse, construit un escalier exterieur au nord qui conduisait à la porte d'entrée: les espaces creux ont été comblés de terre de remblai et de caillasse.

Attila était passé: la maison rénovée était désormais posée sur un terrain vague. Le jardin devenait une nécessité. 

Quel jardin? Comment faire quand on part de rien?