Tiens!  à propos: Comme dans ce beau métier de "pépiniériste-producteur"  il y a autant de femmes que d'hommes, aujourd'hui le terme " générique" sera féminin. En avant pour la pépiniériste-productrice "mode d'emploi":

Comme dit , Vous ne trouverez les plantes adaptées à la sécheresse que dans une pépinière-productrice spécialisée . Pourquoi?

Parce que, pour une même espèce, toutes les variétés ne sont pas adaptées à la sécheresse. Parmi toutes les sauges, les héllébores , les céanothes, rosiers etc. seules certaines supporteront les contraintes du climat méditerranéen. Celles-là, la pépinièriste en recueillera les graines, les élèvera  ( dans des espaces en plein air: champ de "plantes-mères") , les reproduira , les testera puis les commercialisera. La pépiniériste-productrice connaît toutes ses plantes et tout de ses plantes et sait - et pour cause - comment elles ont été élevées.

On peut s'adresser à une pépinière spécialisée, pour un achat ponctuel: je cherche telle plante particulière et on m'a indiqué  que je la trouverai chez une telle ou, comme c'est mon cas pour un  projet au long cours.

Et un jardin méditerranéen est un projet au long cours... 

Comment trouver VOTRE pépinière? Par la presse spécialisée ( vous verrez dans les prochains jours comment j'ai trouvé la mienne), par les " fêtes des plantes" de votre région ( les pépiniéres spécialisées y sont presque toujours présentes: un bon endroit pour faire connaissance), par le bouche à oreille... 

Privilégier la proximité pour des raisons d'environnement: Le jardin méditerranéen est comme les autres un jardin d'acclimatation, si les plantes  à installer chez vous ont été élevées dans le même type de sol, à la même altitude, dans le même " micro-climat" ( gels nocturnes sévères -ou non -,  vent puissant ou pas , embruns ...) il y a toutes les chances pour qu'elles reprennent bien et s'installent durablement.

Privilégier la proximité pour des raisons bêtement pratiques: A moins d'être un(e) jardinier(e) très expérimenté(e) d'une grande culture botanique,  vous aurez besoin, comme moi, d'aller chez votre pépiniériste souvent pour  voir les plantes.  Se promener au milieu des plantes "mères"  ou du "jardin" est un bon moyen pour identifier les plantes qui vous plaisent, pour  vous faire une idée de ce que les plantules proposées en poquets deviendront adultes, pour réfléchir aux harmonies possibles. Vous aurez aussi besoin d'aller chez votre pépiniériste pour le conseil ...

Des avantages de la fidélité: le conseil... et plus encore: l'accompagnement, même si vous n'installez que quelques plantes. Le conseil, cela va de soi pas besoin de vous faire un dessin . L 'accompagnement, c'est le partage: au fur et à mesure de vos visites, vous rapporterez à votre pépiniériste quelles plantes "marchent" chez vous, celles qui végètent, celles qui vous plaisent, celles qui vous déçoivent: petit à petit votre pépiniériste fera connaissance avec vous, vos goûts, votre territoire, elle vous aiguillera dans vos choix. Vos "retours" lui seront  utiles : il est toujours intéressant pour elle de savoir comment ses plantes se comportent ailleurs.

Vous irez dans une pépinière-productrice pour la qualité: La pépiniériste-productrice , tout en en prenant grand soin, élève ses végétaux à la dure dans des conditions voisines du milieu naturel,  chez elle pas de plante "poussée" ni "forcée" . Et pourtant... elle n'assure pas de garantie de reprise... et c'est un gage de qualité. On accorde une garantie à du matériel, à du mécanique : pas à du vivant. Une plante n'est pas une cafetière, ni un rasoir: c'est un organisme vivant. Proposer une garantie de reprise, c'est se moquer du client, tant la reprise dépend de facteurs divers - dont les conditions de plantations.

Enfin, vous irez dans une pépinière-productrice parce que c'est économique. Ah là, je vois bien que je vous en bouche un coin!  Parfaitement: Economique et ce, sans garantie de reprise!  sans promotion ! - sans soldes! ( normal, pas de stock de plantes "chignonnées" à écouler ou d'annuelles à fourguer en fin de saison ) et ce, malgré un prix du poquet ou de l'unité de litrage un peu plus élevé bien que les pépinières spécialisées pratiquent la plupart du temps des tarifs dégressifs en fonction de la quantité d'une même plante achetée.

Economique surtout parce vous achetez des plantes saines et adaptées et qu'en suivant les conseils de plantation et d'implantation , vous aurez très peu de perte. Enfin parce que le conseil et l'accompagnement, c'est inestimable et que chez les pépiniéristes-productrices, c'est CADEAU!

Voilà. Ma déclaration d'amour est terminée.

Pour terminer, une petite scène d'automne avec la sauge 'La Siesta' en fleurs. Les sauges " à petites fleurs" ne sont particulièrement des " belles de l'arrière-saison" mais elles ont cette faculté de fleurir de nouveau dès qu'il a plu... en ce moment , après les trois - très grosses- pluies du début du mois la plupart de nos sauges sont en fleurs. 'La siesta' est la plus spectaculaire ... ( ...et la plus facile à photographier).

 

DSCN6264

'La siesta' d'un rose-saumonné délicat et frais avec au premier plan un Dorycnum hirsutum, sacré dur à cuire celui-là, en second plan à gauche le ' "Tanacetum densum' superbe couvre-sol argenté, au fond, une armoise arborescente. 

DSCN6266

Gros plan, sous un angle un peu différent: au premier plan le couvre-sol et juste derrière 'La siesta' , une autre sauge: Salvia 'x auriculata' ( aussi appelée ' fruticosa') à la superbe floraison printanière mauve .

 

DSCN6265

 

Et pour finir, gros plan sur la belle: n'est-ce pas joyeux pour une fin de mois d'octobre?         Photos prises ce matin.