Le polygonum equisetiforme n'est pas une plante à floraison automnale , elle est programmée pour  fleurir de juin à septembre mais elle a le bon goût de remonter tant que le climat reste clément comme actuellement, les températures nocturnes restant nettement positives.

Ce polygonum est ravissant: Mélange de grâce et de tenue, c'est la ballerine du jardin. 

Bien qu'il puisse atteindre 1 m de haut ( encore très jeune il mesure chez nous 70 cm), tout chez lui est délicatesse: Ses tiges d'un vert franc annelées de brun rappellent celles de la prêle, ses feuilles microscopiques qui semblent d'éternels bourgeons vert sombre, ses fleurs enfin, minuscules, parfaitement dessinées et d'un blanc pur .

Cet élégant est d'une résistance étonnante, toujours droit dans ses bottes après avoir essuyé des trombes d'eau ces derniers jours, Il doit sans doute sa solidité  à ses origines: les steppes d'Afrique du Nord et du Moyen-orient

C'est une acquisition récente, nous en avons planté 5 pieds dispersés il y a juste un an. Je procède ainsi désormais avec les nouveaux, cela me permet de les tester, de voir où il se plaisent.

Chez nous il se plaît partout, et sur les conseils d' Isabelle, j'en ai installé quelques pieds supplémentaires pour un effet de groupe.

Gracile, désespoir des peintres il est aussi celui du photographe, vous allez néanmoins vous faire une idée avec les clichés suivant. Ils datent du 15 octobre soit d'avant la pluie. Je suis allée les voir de près tout à l'heure, ils sont intacts et les fleurs naturellement moins nombreuses ne sont pas tombées.

D'abord, gros plan sur la fleur miniature( 3mm de diamètre maxi !) puis zoom sur les tiges, et portrait en pied :

DSCN6129

DSCN6135

DSCN6127

Tous les pieds plantés l'ont été dans une zone du jardin qui tient de la rocaille plate: vous le voyez ici dans les pierres serti du Sedum 'coral carpet' couvre-sol  efficace, persistant aux couleurs changeantes

DSCN6134