Il pleut depuis une semaine.  Du soir au matin et du matin au soir, il pleut dru et avec constance: une vraie pluie de novembre ... Quelques rares éclaircies, à peine le temps de mettre le nez dehors. Il pleut comme cela en Provence au printemps et à l'automne, c'est à dire longuement et régulièrement. 

Il arrive bien sûr qu'il pleuve en été et ces délicieuses courtes pluies, souvent orageuses, rafraîchissent. Elles n'ont cependant pas le temps de pénétrer le sol, pompées en surface par les plantes assoiffées ou évaporées à la chaleur du soleil  ou par le vent. Ces pluies-là, aussi agréables qu'elles soient, comptent pour du beurre. 

Les longs épisodes pluvieux sont nécessaires à l'automne pour réhydrater la terre en profondeur et remettre la nappe phréatique à niveau et au printemps pour constituer les réserves dans lesquelles la végétation puisera pendant l'été, les végétaux résistants à la sécheresse développant un système racinaire leur permettant en période sèche d'aller chercher l'eau là où elle est: en profondeur.  

A vrai dire toutes les plantes développeraient ce "réseau de survie" si des arrosages trop féquents ou mal conduits ne les en empêchaient. Bientôt un petit "billet" sur le sujet parce que, vous parler d'arrosage par jour de pluie, non mais, franchement !

Sous cette pluie dense parfois agitée par les rafales, les plantes caduques se  dénudent, d'autres se couchent ou cassent. Quant aux fleurs... ce déluge sonne  le glas de leur éphémère existence...

Toutes? eh bien non! J'ai au jardin quelques "âmes vaillantes" qui non seulement résistent mais gardent port et floraison intacts:

D' abord un rosier de Chine remarquable:  Rosa chinensis 'Sanguinea' :  Il est magnifique à l'automne, émettant alors de jeunes pousses cramoisies et remontant et en plus, il tient tête aux intempéries.

Ensuite, deux sauges arbustives: Salvia x jamensis 'La siesta', qui, quand elle se plaît, est increvable. Notez qu'elle est cousine germaine de la Salvia 'Irena' dont je vous ai déjà parlé. Puis Salvia 'Christine Yeo': celle-ci a été un peu lente à "l'installation" contrairement à 'La Siesta', mais cette année elle a littéralement "explosé"! nos quelques pieds sont installés dans une zone particulièrement aride du jardin et elle a certainement profité de l'été dernier inhabituellement humide. 

Les photos suivantes ont été prises ce matin ...je vous le jure!

DSCN6461

Gros plan sur la rose intacte du chinensis 'Sanguinea': sa fleur simple qui flirte avec la petite dizaine de centimètres à son plein épanouissement, est d'un rouge lumineux et éclatant qui "tient" très bien au soleil contrairement à certains rouges qui, écrasés par la lumière, tournent au "vinasse".

DSCN6358

Le même, voyez ses pousses rougeâtres, pour un peu on se croirait au printemps ! ...et il nous fait le coup tous les automnes... Une vraie " Belle de l'arrière-saison" avec des roses qui se renouvellent jusqu'aux gelées! sur la photo précédente, remarquez les boutons!

DSCN6466

Maintenant au tour de la Salvia x Jamensis ' La Siesta', un joli buisson de près de 70 cm en tous sens couvert de fleurettes d'un rose tendre et néanmoins soutenu, lui aussi très printanier!

DSCN6468

Et voici la fleur, typique des fleurs de sauge, petite mais pas minuscule, entre1 et 2cm, la voyez-vous encore chargée de gouttelettes? toujours aussi vive, après une semaine de douche non-stop.

DSCN6473

Enfin  'Christine Yeo' qui appartient au groupe des Salvia microphylla x s chameadryoides, ressemble beaucoup à "La siesta", même port buissonnant, même gabarit. Feuilles très légèrement différentes en couleur et texture pour un oeil averti. Ce qui la distingue? la couleur de ses fleurs d'un beau violet. Voisine très bien avec l'Euphorbia Ceratocarpa  à sa droite, surtout au printemps lorsque l'euphorbe se pare de ses fleurs en ombelle vert "absinthe".

DSCN6474

Pour finir, les fleurs de ce si beau violet, et ce vert du feuillage... et tout ça un 29 novembre...