On peut attendre d'un jardin qu'il  nous protège du monde. C'est souvent ce qu'on espère d'un jardin de ville: qu'il nous isole de la rumeur de la ville, du regard des voisins, qu'il soit à la fois un havre de paix et de verdure, une oasis pour les insectes et les oiseaux. Une bulle.

Nous attendions qu'il soit, au contraire, un trait d'union avec la nature environnante. La maison a été réhabilitée selon le principe de "Quand je suis dedans, je suis dehors" , le jardin a été pensé comme intermédiaire entre la maison et la nature. La maison est située sur le flanc d'une colline, rejointe par deux autres qui forment ainsi un petit "cirque". La vue n'a rien d'exceptionnel mais le paysage tient sa beauté de ce qu'il est vierge de toute habitation, ce qui est devenu rare: la nuit, aucune lumière artificielle excepté de temps à autres le faisceau des phares d'un véhicule sur la départementale enfouie en contrebas.

Le plan n°1 est celui de "L'ourlet Sud et Ouest"  voir Plan général

E Pericolo Sporgersi   Lorsque j'étais enfant, cette formule sautillante et mystérieuse me fascinait. Souvenez-vous, elle figurait sur de petites étiquettes métalliques dans le métro et les trains. J'étais indifférente aux traductions anglaise et allemande et la version française n'était pas engageante: Ne pas se pencher au dehors. J'y pense parce que c'est la contrainte qui s'est imposée pour la réalisation de cet "Ourlet Sud et Ouest" qui longe la terrasse devant la maison. Ne pas se pencher au dehors  Lorsque nous avons réfléchi au jardin, les murs de pierre soutenant terrasses et restanques nous sont apparus comme autant de dangers pour les enfants. Ces parties jardinées ont été conçues comme un ourlet ou un feston en lisière des murs dont la végétation serait  suffisamment dense et haute pour former une barrière naturelle, mais pas trop pour ne pas arrêter la vue .

A cette première contrainte s'en ajoute une seconde végétale et magnifique: Deux cyprès de près de 20 m de haut  là depuis toujours qui encadrent la terrasse. Celles et ceux qui s'y sont collés le savent, planter au pied de tels sujets est une gageure parce qu'ils acidifient le sol, l'épuisent et pompent toute l'humidité disponible. 

Enfin nous nous sommes imposé une troisième contrainte: celle de laisser le passage pour un véhicule. Sinon nous aurions  refermé le jardin autour de la terrasse. Pourquoi vouloir l'accès d'un véhicule? Parce que, comme vous l'avez peut-être remarqué sur le plan général, la porte d'entrée de la maison située face nord n'est accessible que par des escaliers. Nous voulions un accès de "plein-pied" pour les vehicules d'urgence,  de travaux etc. Arhhh! me direz-vous! cette soumission à la "voiture" ! Que voulez-vous... je n'ai pas regretté quand je me suis cassé une jambe. Et puis cette zone plane et gravillonnée est aussi notre "terrain de pétanque" , et ça! peuchère!  ici ce n'est pas négligeable!

D'abord Le Plan de la partie n°1 du plan général

DSCN6968

Dessiné lui aussi, mais pas bien: sur le plan, la plate-bande a la forme d'un L couché, alors que c'est plutôt une grosse virgule , l'angle gauche étant arrondi  et la partie plantée plus importante qu'ailleurs. Photo prise de l'oliveraie en contrebas:

DSCN7074

Vous voyez bien les cyprès et "l'ourlet" qui court sur le haut du mur, débordant parfois. Photo suivante prise depuis la terrasse de la maison en regardant vers l'est: vous voyez la partie gravillonnée permettant circulation d'un véhicule... notre terrain de pétanque, quoi.

DSCN7036

Toujours tournés vers l'Est: de plus près, photo prise ce matin après une nuit de gel ( - 7°), vous voyez le bord de gauche qui mord sur le gravillon: il est irrégulier grâce au merveilleux couvre-sol argenté , Tanacetum Densum. A droite un peu du cyprès...

2014-12-026

 Maintenant encore photo prise du pied du cyprès,mais cette fois en faisant demi-tour et regardant vers l'ouest: 

2014-12-23 08Enfin ci-dessous : photo de la partie "ouest" - sur le plan la petite branche du L , vous l'avez déjà vue , mais sans givre

2014-12-23 08

Enfin, on saute en contrebas du mur: 

DSCN7098

Il est haut, hein, le mur ! deux bons mètres à cet endroit... vous comprenez, pour les "minots"? et ci-dessous le mur après la courbe... il surplombe un autre mur lui-même coiffé d'une sauge officinale...

DSCN7087

 Et pour finir, la perspective du mur de l' Ouest vers l'Est...

DSCN7095

 

Prochain billet: Plan n°2