Après cette série de plans et avant de retrouver mon jardin l'hiver, une petite parenthèse tropicale. Je rentre d'un séjour au Laos où nous avons fait avec Gilles-mon-époux une courte randonnée dans la jungle au Nord-Ouest du pays dans la région dite du "Triangle d'Or" proche de la Chine et de la Birmanie.

Rien à voir avec le jardin méditerranéen: En janvier, c'est au Laos la saison froide et sèche: sèche comparée à la période de la Mousson, mais que j'ai trouvée d'une sécheresse toute relative  et même, selon nos critères, bien humide dans l'air et au sol sol. Dans ce pays où il ne gèle ni ne neige, la végétation est luxuriante partout. 

C'est cependant la jungle qui m'a fascinée. D'abord parce qu'elle était naguère peuplée de tigres ( exterminés), d' éléphants ( aujourd'hui protégés dans des réserves), de singes ( protégés dans d'autres réserves) et de tas d'autres bestioles, ensuite parce que cette forêt infinie est foisonnante et sauvage.

Nous avons marché en lisière, nous enfonçant seulement de quelques heures de marche pour rejoindre un village où nous avons passé la nuit. De cette forêt composée d'hévéas, de palmes géantes, de lianes, d'arbres dont personne ne connaissaient les noms, j'ai retenu deux représentants :

1) Ceci n'est pas un arbre

DSCN7542

Je marchais derrière un jeune villageois qui nous accompagnait lorsqu'il s'est arrêté devant ce géant pour un instant de prière, les mains jointes. Notre guide m'a ensuite expliqué que cet arbre n'en était pas un mais deux, cette partie visible ayant poussé sur un arbre existant, l'enserrant jusqu'à l'étouffer. Un arbre gigogne. Au Laos la population est pour moitié bouddhiste et pour l'autre moitié animiste et bien souvent les deux. Pour les habitants des villages environnants un "Esprit" est enfermé dans le premier arbre mort et il est interdit de couper l'ensemble au risque de le libérer. C'est pourquoi ces arbres sont immenses et percent la canopée. La prière destinée à Bouddha  était de remerciement d'avoir, en l'enfermant, mis cet "Esprit" hors d'état de nuire. Voici une autre photo qui vous donnera peut-être une idée du spectulaire gigantisme de ce spécimen:

DSCN7547

 2) Une Graminée: Le Bambou

Cette forêt extraordinaire est aussi composée de bambous qui sont des... graminées, vivaces ligneuses persistantes de la famille des Poacées. Cherchant le soleil, Ils atteignent plusieurs dizaines de mètres de haut, parfois mélangés aux arbres, le plus souvent regroupés en gigantesques touffes. Ils ont la grâce en commun avec toutes les autres graminées, ce frémissement joyeux au moindre courant d'air et ce don unique de capter la lumière dans le vert vif et tendre de leur feuillage.

D'abord les "gros": 

DSCN7549

DSCN7554

Gros plan sur les chaumes qui font bien 25 cm de diamètre:

DSCN7552

DSCN7559

Un autre modèle plus "fin", mais aussi très haut, voyez l'échelle en comparaison avec la silhouette du marcheur:

DSCN7560

Et pour terminer, une note animale avec ce Chat-Huant apprivoisé par le villageois qui nous a hébergés pour la nuit, cette Hulotte qui mesure une bonne quarantaine de centimètres de haut est très répandue dans cette partie de l'Asie. Il se nourrit de rongeurs et de serpents... Celui-ci vit dans un arbre proche de la maison de son maître auquel il obeit. je n'en avais jamais vu d'aussi près.

DSCN7573