Avec toutes ces histoires de ménage, j'en oubliais le printemps qui s'annonce vraiment. Enfin, le jour... parce que la nuit, il fait encore froid, le thermomètre flirte avec le zéro. C'est comme cela ici: si le ciel est dégagé, il est fréquent de dépasser les 20° vers midi, mais dès que le soleil descend, la température dégringole.

Il n'empêche que le printemps arrive: Robert est fleurie. Oui, fleurie, car " Robert" est une fille, ou plutôt du genre féminin. La "Barlie de Robert" ou "Orchis de Robert" est très répandue en Provence , c'est une plante sauvage de la famille des orchidées - à ne pas confondre avec "L'Orchis pourpre" à laquelle elle ressemble beaucoup. Si vous voulez tout savoir sur elle, allez sur le site de L'Animateur Nature.

Une petite "Robert" s'est installée chez nous, sous le bouquet de chênes derrière la maison. Tous les ans, je la guette, les sauvageonnes étant parfois capricieuses, et tous les ans, elle revient :

En décembre, elle pointe son nez en perçant l'épais tapis de feuilles de chênes:

DSCN6878

Et la voici à mi-mars:

DSC01084

Gros plan sur ses fleurs en épi ovoïde allongé, vous remarquerez que les fleurs du bas éclosent d'abord: une particularité de la famille des orchidées, chez les autres espèces, c'est l'inverse.

DSC00949

"Orkhis" en grec signifie "testicule", dont les pétales de l'orchidée évoquerait la forme...il paraît, il paraît. Gros plan sur cette fleur complexe et caractéristique:

DSC01086

Je l'ai cueillie pour vous la montrer de près: violet lumineux de sa "langue", tacheté délicat de la partie supérieure et cette espèce de petite "luette" grenat nichée au fond. De profil, vous voyez à gauche le petit pédoncule (L'ovaire?) rouge sombre qui rattache la fleur à la tige

DSC01087