Si je vous parle d' Ellébore, la première qui vous viendra à l'esprit sera l' Helleborus Niger, la virginale rose "de Noël"  souvent d'un blanc pur - comme son nom " niger" ne l'indique pas - qui fleurit en hiver même sous la neige. Ensuite vous penserez à ces merveilles d'Helleborus Orientalis et à leurs hybrides d' une variété infinie. Bouquets somptueux de fleurs en clochettes ou en coupes à l' intérieur parfois tigré ou tacheté, déclinaison de toutes les teintes du blanc crémé au rose le plus soutenu pour atteindre, ce sont mes préférées, le pourpre violacé, l'aubergine. Ces fleurs sont des "bijoux" considérée la délicatesse de leurs pétales d'un satiné mat à l'extérieur, brillant à l'intérieur.

Je viens de passer quelques jours en Normandie où j'ai pu les admirer, ces éblouissantes, dans le jardin rouennais de mon amie Danielle ou à plus grande échelle en parterres municipaux au Havre...Oui, vous avez bien lu: au Havre il y a des parterres entiers d' Ellebores orientales! Si vous habitez en région tempérée, que vous aimez les Ellébores et souhaitez sortir des sentiers battus, je vous recommande vivement LA spécialiste du genre: Martine Lemonnier, à Beaumont-Le-Hareng en Normandie. Son jardin se visite. Elle propose toutes les variétés d'Ellébores connues plus toutes celles qu'elle a créées car elle est évidemment pépiniériste-productrice. Lorsque j'habitais en Normandie je lui en avais achetées une quinzaine différentes, lorsque j'ai déménagé, j' ai deterré ma collection et l'ai offerte à mon ami Max qui, à son tour, a déménagé: elles ont suivi et coulent actuellement des jours paisibles dans un jardin Bruxellois. Elles sont magnifiques, leurs bouquets s'étant constamment étoffés toutes ces années : Apparemment, l'ellébore est voyageuse et elle semble aimer le changement d'air!

J'entends venir la question ! Pourquoi les avoir données à Max et ne pas les avoir installées ici, dans notre jardin méditerranéen. Bonne question. Quand, à l'origine du jardin, j'ai évoqué les Ellebores avec Isabelle et Benoit Beauvallet  que je ne vous présente plus et qui sont quand même des spécialistes du jardin sans arrosage, ils m'ont dit: il n'y en a qu'une qui supportera les difficiles conditions climatiques qui seront les siennes:

L' Ellébore de Corse - Helleborus corsicus ou argutifolius. qui comme son nom l'indique est originaire de Corse et de Sardaigne. Comparée à l'orientale, la corse est une sobre. Foin des fantaisies colorées et des camaïeux ! Sa floraison va du crème au doux vert pomme sur fond de feuillage coriace d'un beau vert sombre et brillant. Ses fleurs sont différentes de celles des espèces précedemment citées: elles montent en grappes à l'extrémité des tiges:

Voici mon petit groupe, planté au Nord, dans une jardinière bordant l'escalier qui conduit à l'entrée de la maison. La photo a été prise en  début de cet après-midi dans la lumière pâle d'un ciel laiteux:

DSC01102

Théoriquement, elles demandent un sol profond. Je peux vous dire que là, c'est loin d'être le cas: la jardinière maçonnée est étroite, emplie de terre de "champ", cailloux compris. Elles s'y plaisent énormément. Maintenant que vous en avez vu la masse - elles atteignent 80 cm de haut, voici les différents stades de développement de la fleur: L'Helleborus corsicus commence à bourgeonner en décembre.

DSC00822

Ci-dessus de profil, on voit bien la formation de la grappe. La photo suivante vous montre ce feuillage très intéressant aux bords dentelés. C'est une caractéristique des plantes  de "jardin sec", les feuillages intéressants, pour des raisons liées au climat précisément.

DSC00823

Bon, je vous la montre au soleil, ses fleurs en coupe s'offrant à sa chaleur. Bien qu'exposée au Nord, un peu de soleil arrive par l'Ouest.

DSC00863

DSC00865

La voici, aujourd'hui , au summum: la hampe formée par la grappe déployée, une splendeur!

DSC01104

Evidemment pour terminer, gros plan sur la fleur, en "coupe" qui, bien que monochrome, n'a rien à envier, par sa délicatesse à celle de ses cousines!

DSC00861

DSC00864

Ah! Très important: Les Ellébores qui ont des vertus thérapeutiques sont en leur état naturel toxiques et vénéneuses. Attention donc, aux mains, aux yeux et aux enfants ! C'est la raison pour laquelle je les ai déménagées: l'arrivée de très jeunes enfants dans notre ex-maison.