Le jasmin. Son nom évoque à lui seul un parfum suave, unique... et me rappelle les trottoirs de New Delhi où ses fleurs étaient vendues en guirlandes.

Le jasmin, qu'il soit " vrai" ou "faux", est une  grimpante idéale pour nos jardins économes en eau.

Il y a le vrai: Le jasmin officinal  ou " jasmin blanc "(Jasminum officinalis)  et il y a  le jasmin étoilé ou " Faux jasmin" ( Trachelospermum jasminoïdes). Entre les deux mon coeur balance, impossible de préferer l'un à l'autre: tous deux sont  splendides et délicieusement parfumés.

Ils présentent pourtant quelques petites différences qui ont leur importance... Allez ! en piste.

Commençons par le FAUX:  le Trachelospermum jasminoïdes. Très vigoureuse plante grimpante, ses lianes peuvent atteindre 8 à 10 m. Parfait pour habiller un mur, nous l'avons par conséquent installé dans le petit patio de la salle de bain  . Comme ce petit jardin doit être vu DE la salle de bain , il est palissé sur la face Nord du mur .

Il aime le soleil et la mi-ombre aussi. Tant mieux puisqu'il reçoit rarement le soleil directement. Il a atteint le sommet du mur (2 m) qui sert à protéger la salle de bain des regards. Nous espérons le voir passer de l'autre côté...

DSC02825

 Son feuillage est différent de celui du jasmin officinal:  les feuilles sont plus larges , arrondies, persistantes, d'un vert sombre qui "bronze "en automne

DSC02832

DSC02830

 Sa fleur est blanche , aux pétales étroits: il leur doit probablement son qualificatif d' "étoilé"

DSC02829

 Et maintenant Jasminum officinalis Le jasmin officinal  ou " jasmin blanc " parce qu'il y en a des jaunes: par exemple le jasmin d'hiver ( jasminum nudiflorum) qui fleurit en début d'année et que vous connaissez . Celui-ci aime vraiment  le plein soleil alors nous l'avons installé  à l'entrée de la maison, dans la même jardinière que le Ciste Cotonneux ( cistus albidus):

Alors que le Trachelospermum  est utilisé comme grimpant, celui-ci l'est comme retombant: il est planté en hauteur  et  ses tiges souples  qui peuvent atteindre jusqu'à 8 mètres retombent en gerbe épaisse. Tous les ans, je le taille  assez court en fin d'hiver sinon il traînerait par terre

DSC02844

 Voyez ci-dessus comme son feuillage est différent du précedent: effilé, typique du jasmin, d'un vert plus tendre, moins coriace et surtout caduc.

DSC02845

 Les fleurs sont de la même taille et d'un blanc aussi pur que celles de "l'étoilé", mais le pétale en est beaucoup plus large

DSC02848

DSC02849

Ils ont en commun leur belle vitalité et leur parfum exquis et puissant. Je trouve le parfum de " l'étoilé" plus capiteux  que celui de l'officinal, plus frais. Ils enbaument.  Tous deux supportent la sécheresse, mais demandent à être copieusement et régulièrement arrosés au démarrage ce que j'ai un peu négligé, ralentissant ainsi leur croissance.

Je  continue à les arroser tous les deux,  environ toutes les deux semaines quand il fait très sec - c'est le cas en ce moment :  le Trachelospermum  parcequ'il a été récemment abîmé au pied lors de travaux et que cela va l'aider, j'espère, à s'en remettre; L'officinal parce qu'il est planté en surplomb dans une jardinière en pierre sèche qui ne retient pas l'eau.