Les euphorbes sont les indispensables du jardin économe en eau. Originaires du pourtour méditerranéen, parfaitement adaptées à la rigueur climatique de ces régions, elles supportent avec constance grande sécheresse et gels rigoureux. Je les aime particulièrement  pour leur port, leur silhouette insolite et graphique, l'originalité de leur feuillage et de leur floraison. Elles ont tout pour elles. 

Celle dont il est question aujourd'hui, Euphorbia Rigida, est très différente de l'Euphorbia Ceratocarpa que je vous ai présentée en novembre. Elles ont en commun d'être particulièrement spectaculaires l'hiver et au printemps, ce qui n'est pas négligeable dans un jardin comme le nôtre, bas, aux nombreuses graminées pour la plupart rabattues en cette fin de février.

L'euphorbe rigida est une coriace qui, lorsqu'elle se plaît comme chez nous, se ressème à tous vents. Cela me fend le coeur mais j'en arrache tous les ans. C' en est au point que, parmi tous nos sujets, j'ai un peu oublié celles que j'avais plantées...

Celle-ci, s'est installée toute seule sous les chênes

DSC05453Celle-là s'est nichée au pied du mur en pierre sèche à la jonction du carrelage de la terrasse. J'ai laissé faire pour voir: elle se plaît

DSC05452

 Le bouquet ci-dessous enraciné au bout de la Grande restanque,  s'incline vers le Sud, avide de soleil

DSC05461

 Et voici la plus belle ! alors que la taille des tiges dressées ne dépasse généralement pas 30 cm, les siennes en mesurent presque cinquante et elle forme à son apogée une touffe de presqu' un mètre de diamètre. De plus elle est venue là toute seule. Moi, j'avais planté une ballote. La Rigida est apparue, jeune pousse discrète, a dégagé la ballote et s'est imposée. Elle s'éclate vraiment ici. Il faut dire que, futée, elle n'a pas choisi cet endroit par hasard: vous voyez le tronçon de bois derrière ? il me sert à poser mon arrosoir pour le remplir au robinet qui est au-dessus ( hors champ) ! L'euphorbe, bien que xérophile, aime bien boire un petit coup de temps à autre.

DSC05456

 Ci-dessous, la même en octobre. Magnifique par son feuillage bleuté qui prend une coloration rouge-rosé avec le froid

DSC04630

Ces jours-ci, de profil: Elle ne s'appelle pas Rigida pour rien : ses tiges se dressent droites et fermes mais leur souplesse leur permet d'affronter vent,  pluie, neige sans broncher. remarquez les feuilles pointues caractéristiques des euphorbes: J'adore ! je trouve que cela leur donne un petit air d 'animal préhistorique...

DSC05471

 Dans la fleur en forme de coupelle ( aussi appelée " cyathe")  jaune acide apparaissent  dès maintenant des points  vermillon

DSC05468

 La voici, telle qu'en avril... épanouie

DSC01191

 Ensuite les fleurs vireront au rose, ci-dessous en juin, avant de sécher doucement.... je  les couperai à la fin de l'été

DSCN5177

 Pour terminer je vous montre l' Euphorbe rigida- , en feuilles avec un Stachys byzanthina " oreille d'ours"  devant et un ciste  en  fond

DSCN6253

 Cette plante, vaillante, résistante, modeste ( un peu envahissante... aussi ) est un régal tout au long de l'année. N'hésitez-pas à l'istaller dans une rocaille, dans du remblai, du sec, du caillouteux, là où les autres sont à la peine.... Ah! j'oubliais : vous ne la trouverez que chez les pépiniéristes spécialisés.