Des amandiers, c'est bien simple, en Provence, il y en  a partout. Si certains sont élevés, la plupart se sont ressemés et fleurissent en cette fin de février les talus. Chez nous, nous en avons cinq, tous jeunes. Trois d'espèces différentes que Gilles-mon-époux a sérieusement plantés et deux issus de semis spontanés.

Notre préféré est l'un de ces derniers. Cet  hardi sauvageon est venu se planter là,  juste devant la maison sur la petite restanque en contrebas. Nous l'avons découvert, tendre tige fragile il y aura bientôt quatre et depuis il grandit à vue d'oeil. Il faut dire qu'il a choisi sa place au soleil. 

Il n'est pas bien grand, un mètre cinquante à tout casser, mais sa vigueur est un bonheur. Précoce, il nous gratifie depuis  bientôt un mois de  la multitude de ses fleurs blanches ... alors que ses copains se réveillent à peine

Il est maintenant assez grand pour être vu de l'intérieur de la maison

DSC05538

 Ses fleurs blanches réverbèrent la lumière 

DSC05593

 Premiers boutons il y a un mois

DSC05429

 Signe de renouveau printanier

DSC05478

DSC05481

 Délicatesse des fleurs blanc pur, rehaussées de rose en leur coeur, du soleil des étamines

DSC05482

 Bientôt les feuilles remplaceront les fleurs ( photo prise l'an dernier)

DSC01156

 Nous donnera-t-il des amandes l'automne prochain?  récolte de l'an passé: 3 ( amandes ! ) : ses premières.