En septembre, quelques jours avant la première vraie pluie depuis des mois, je me demandais s'il y aurait ou non de la casse au jardin. Trois mois sans eau accompagnés d'une dizaine de jours de canicule, le jardin n'avait pas connu cela depuis sa création en 2009.

Deux mois après cette première pluie suivie d'autres, espacées mais copieuses, le bilan est positif. Tout le monde a survécu exceptés quelques bébés de l'année que je n'ai pas assez arrosés ( je me suis absentée deux semaines au mauvais moment) et quelques sujets vieillissants qui périclitaient.

Je vous montre:

Si vous comparez au message "Paillasson poilu" , vous constaterez qu'après une bonne toilette ( nettoyage des fleurs, des feuilles et tiges sèches) le jardin a repris ses couleurs.

La bordure de la grande restanque: toutes ces plantes -du premier plan au fond : cistes, Euphorbe ceratocarpa, armoise arborescente, cistes, sauge arbustive, cistes , perovskia, graminées, pistachier, romarin. Toutes ces plantes sans exception ont retrouvé le volume et la fraîcheur de leur feuillage

DSC07208Après la taille, de nouvelles feuilles ont poussé: balottes et armoises ont retrouvé leur formes arrondies

DSC07210Les graminées n'ont rien senti, elles sont plus blondes, comme nous en fin d'été

DSC07220Si l'on regarde vers l'Ouest de l'ourlet qui borde la terrasse, c'est pareil: tout le monde "moutonne" à nouveau. Les cistes, eux non plus, n'ont rien senti. Les grands bacs en pierre ? notre potager dont je vous parlerai au printemps prochain

DSC07222Ce n'est plus vraiment le jardin, mais j'aime beaucoup ce cardon, qui est venu là tout seul, à côté du compost... comme quelques autres plantes, il est descendu du jardin à l'étage du dessous, ses fleurs sont complètement desséchées mais tant que les tiges ne cassent pas, je les laisse

DSC07223Il repart déjà , comme celui-ci. Les cardons ont cette particularité de produire leur nouveau feuillage en automne et hiver

DSC07211Le Romneya Coulteri était complètement grillé fin septembre, cette année il a été moins beau, ses fleurs plus rares: le printemps a été trop sec. Bref, je l'ai complètement rasé et voici que, déjà, de nouvelles pousses apparaissent. Le Romneya drageonne: vous voyez ses rejets devant et au pied du mur ?

DSC07212Ce Gaura Lindheimeiri est une bizarrerie: C'est un des nos gauras parmi d'autres: blanc. Ses tiges ont cependant la particularité de rougir intensément en réaction à la sécheresse ou au froid. Les autres rosissent un peu, lui s'enflamme!

DSC07226La saison, par contre a été très mauvaise pour les arbres fruitiers. Ci-dessous, à gauche un amandier , à droite un figuier. J'avais posté début septembre un message sur les figues. Cette année: rien, pour la première fois: à peine 1 kilo sur l'ensemble des figuiers ( 4) . Il y a eu des figues mais elles n'ont pas mûri, elles sont restées dures, insipides sur les arbres, même les bestioles n'en veulent pas. Pour avoir des figues il faut de la chaleur et un peu d'eau, l'eau a manqué.

Quant aux amandiers, rien non plus, comme c'est le cas pour presque tous les autres fruitiers: la méchante petite gelée matinale du 5 mai ( - 5 ° à l'aube) ayant brûlé toutes les fleurs.

DSC07232