A la fin du message précédent , nous nous sommes arrêtés dans l'entrée du moulin à huile de notre village. Je vous propose aujourd'hui de suivre les différentes étapes de l'extraction de l'huile. Un message long... un roman photo plutôt qu'un feuilleton... tronçonner  cette visite l'aurait rendue difficile à suivre...

Nos olives ont été rassemblées dans une grande caisse et pesées. Toutes les olives - quatre espèces différentes chez nous- sont mélangées. Chacune apportant ses caractéristiques gustatives ( comme les cépages pour le vin ). Elles sont versées dans cette cuve, puis hissées

DSC00104par cet escalator

DSC00108sur une rampe où elles sont rincées à l'eau claire afin d'être débarrassées de la poussière et d'éventuelles salissures

DSC00105puis un tapis roulant les déverse dans cet entonnoir dont le goulot arrive dans le local où les olives sont triturées. Ici on ne parle pas de pressage des olives mais de triturage

DSC00106L'accès de ce local est interdit au public... car le sol est gras. Merci à Jean-Paul ( Paulo) de m'avoir invitée à y entrer:  " Surtout, surtout...faites bien attention à ne pas glisser" ...

Ci-dessous la pièce maîtresse du moulin: la meule, composée d'un immense récipient en acier dans lequel tournent à la fois sur elles-mêmes et autour d'un axe central deux énormes roues en pierre ( élément primordial pour la qualité de l'huile)

DSC00112Les olives jaillissent de l'entonnoir directement dans la meule. Entières, les olives. la pulpe est ecrasée avec le noyau qui contient aussi de l'huile.

DSC00130Tournent, tournent... les deux roues de pierre qui broient les fruits

DSC00140la pâte d'olive ainsi obtenue arrive dans ce grand récipient, un distributeur

DSC00113qui la dépose en petits tas sur ces galettes : Les scourtins, autrefois en fibre végétale, de nos jours en nylon... ils sont renouvelés chaque année

DSC00149Ces scourtins percés en leur centre sont empilés comme des crêpes sur un axe central, puis pressés d'abord doucement puis de plus en plus fort par un système simple de "pas de visse"

DSC00115extrayant un liquide visqueux de la pâte : "le jus d'olive"

DSC00117Ce jus est conduit par un tuyau jusqu'à la centrifugeuse qui sépare l'huile de l'eau: à droite l'eau , à gauche l'huile

DSC00118qui coule onctueuse.  Comme vous l'avez remarqué l'huile n'est extraite que par procédés mécaniques: pas de chauffage et aucun ajoût de quoique ce soit.

DSC00126L'huile obtenue est stockée dans une pièce adjacente: dans ces cuves en Inox ou dans des bidons posés au sol

DSC00156Qu'est-ce-que ça coûte de faire presser ses olives? notre moulin ( en coopérative) facture 0,45€ le kilo d'olives triturées. Il faut à peu près 5kg d'olives pour obtenir un litre d'huile, soit un rendement de 20% en moyenne . Cette année le rendement n'est que de 18% , les olives étant plus aqueuses .

Maintenant , " l' Huile d'olive vierge, première pression à froid"  n'a plus de secrets pour vous

 Vous vous demandez ce que devient le résidu de pâte, une fois l'huile extraite? il est cédé à qui en fera des dérivés de l'huile d'olive...savons, cosmétiques etc. Le paillasson qui restera retournera à la terre comme engrais. C'est ce que l'on m'a dit, mais je n'ai pas vérifié