En ce moment c'est le calme au jardin:  je n'y fais pratiquement rien ou si peu. Il gèle toutes les nuits, pas méchamment: - 4°/-5° après quelques nuits à - 7°. Je nettoie un peu mais pas trop:  les feuilles sèches protègent les plantes et, comme le dit Martine, servent de refuge aux insectes et autres petites bestioles. J'y vais par conséquent doucement, très doucement.

L'hiver ici, c'est: - trop - rarement la pluie, le bleu du ciel, la pureté de l'air ... les sonnailles des troupeaux.

Depuis quelques mois un nouvel arrivant fait jaser: Le loup.

Le loup , magnifique en couverture du n°125 ( Hiver 2016) de L'Oiseau Mag , qui lui consacre ainsi qu'aux deux autres grands prédateurs présents en France ( l'Ours dans les Pyrénées , le Lynx dans le massif jurassien)  un article très intéressant.
Le loup disparu en France depuis les années 1930 y est revenu.  Arrivé d'Italie, d'abord dans le Mercantour, il a progressé dans les Alpes du Sud , avancé en suivant les gorges du Verdon. Sa population ( on parle de 300 sujets) est concentrée dans le Sud-Est de la France.
Depuis plusieurs années, les bergers se plaignent des attaques pendant l'estive.
Cette année, le loup s'est rapproché, descendu de la montagne, il est arrivé dans nos collines.
A quoi mesure-t-on la proximité du loup? à celle des brebis égorgées.
40 brebis tuées en octobre dernier à 15 km d'ici.
Loup y es-tu ? le loup est là: 2 brebis tuées en ce début janvier au bout de notre chemin à un petit kilomètre de la maison. Se défendre du loup est difficile car le loup est un malin. Il envoie un ou deux éclaireurs qui détournent l'attention des chiens gardiens pendant que le reste de la meute fait son marché.
Le loup est là. La grande peur ressurgit. Entendu d'un voisin: " le loup, il s'attaque aux brebis et puis après ce sera aux petits... et aux vieilles " ou d'un autre que sa grand-mère lui racontait qu'on faisait rentrer les enfants à la nuit tombée pour les protéger avant l'éradication du loup dans la région
Le loup est ici . Les bergers s'arrachent les cheveux et moi, je me gratte la tête: que vais-je bien pouvoir dire à Pipounette ?
Pipounette a 4 ans et 1/2. Comme je le faisais pour sa mère je lui raconte et lui lis des histoires. Les contes, les livres pour enfants sont peuplés de monstres, d'ogres, de sorcières et ...de loups de toutes sortes: des élégants, des terrifiants, aussi de petits loups craquants... même si le loup a été réhabilité , il n'empêche qu'il est la plupart du temps effrayant à défaut d'être triomphant
Souvenons-nous de la délicieuse frayeur balayée dès le livre refermé d'un baiser sur le front dans la chaleur d'un lit douillet...
A la question de sa mère: Maman, est que ça existe...les sorcières, les monstres...et les loups ? je répondais : les monstres, les sorcières n'existent que dans les histoires quant aux loups, ils existent mais ils vivent très loin d'ici dans des pays lointains.
A la question possible de Pipounette... dis mémé, y en a, des loups? que répondrai-je ? oui, mon ange. Il y en a... il y en a même au bout du chemin... et d'ajouter, comme pour les sangliers - dont elle a peur et demande souvent où ils sont-,  mais ne t'inquiètes pas :  ils ont peur de nous ( hummm...)  et ne sortent que la nuit.
Et entonner avec elle:
Qui craint le grand méchant loup ? c'est pas nous, c'est pas nous !
Si vous avez une meilleure idée...
En attendant d'être confrontée à la question... deux photos de la magnifique Euphorbe ceratocarpa  aux extrémités cristallisées par le givre

DSC00299le rouge vermillon de ses tiges qui s'intensifie par grand froid

DSC00302enfin le ciel au petit matin

DSC00318