A la suite de mon dernier message Inspection, j'ai reçu un commentaire de MartineMartine et Hubert ont une sacrée expérience en matière de jardin économe en eau: précurseurs, ils ont bâti le leur il y a environ 25 ans dans le Lauragais. Ils ont du recul et leur jardin a déjà " vécu " et ...bien vécu. Leurs commentaires et leur Blog  nous sont précieux.

Martine dans son commentaire me renvoyait à un message posté en juillet 2015 par Hubert: La sécheresse à En Galinou . Vous verrez qu'il y partage l'avis d' Isabelle et Benoît Beauvallet quant à la marche à suivre en cas de sécheresse prolongée.

Ce dimanche 9 juillet,  nous avons espéré les rares averses promises par Meteo France. Les nuages nous ont contournés avec application toute la journée. En fin de journée le ciel était redevenu bleu. Je me résignais quand le bruit mat de grosses gouttes s'écrasant sur la terrasse m'a fait lever la tête:

Doux Jésus! La pluie. Il a plu, dru pendant une bonne heure - environ 50 mm - insuffisant sans doute et certainement pour les jeunes oliviers et les arbres fruitiers, mais pour le jardin, c'est une aubaine. Pour les Provençaux,  la pluie, c'est de" l'or qui tombe du ciel"

L'inspection d'Isabelle et Benoît m'avait rassurée sur l'état du jardin et sa bonne résistance à la sécheresse . Après cette douce pluie d'été c'est avec confiance que j'attends la prochaine canicule annoncée pour les environs du 14 juillet.

La reine du jour, c'est la Clématite brûlante ( clematis flammula) qui dégringole des murs, des talus en tiges volubiles de 2 à 3 mètres l'été venu

DSC06599C'est une sauvageonne qui pousse où elle veut et qui, quand elle se plaît, peut être envahissante, nous en arrachons parfois.

DSC06600

Elle produit en pleine chaleur  un nuage de fleurs blanches, odorantes, ravissantes et délicates

DSC06601

L'Hiver, elle résiste au gel. Son feuillage est caduc. Comme beaucoup de plantes qui vivent à l'état sauvage dans nos collines, elle est souvent méprisée. Pourquoi l'installer au jardin? parce qu'elle est belle et qu'elle habille les murs de pierre avec grâce

DSC06588

La voici en début de floraison: les boutons aussi sont charmants. Toute sauvage qu'elle est, cette clématite est commercialisée par les pépiniéristes spécialisés en plantes méditerranéennes.

DSC06604

Et puis en cette période où les fleurs sont plus rares, elle fait le bonheur des insectes, ci-dessous une de mes préférés: l 'Abeille charpentière ( xylocopa violacea), j'aime tellement cette bonne mémère noir violacé que je lui consacrerai un message .

DSC06606

Enfin, je suis très contente de vous montrer la "Star" incontestée de l'été méditerranéen : la Cigale.

Il y a plusieurs sortes de cigales: la Cigale commune, la Cigale noire et celle-ci, la Cigale de l'Orne, je l'ai rencontrée sur le tronc d'un Pin d'Alep qu'elle fréquente particulièrement. Les cigales, malgré le boucan qu'elles font, sont difficiles à repérer tant elles se fondent avec la couleur des écorces.

La Cigale de l'Orne, plus petite que la Cigale commune mesure environ 3 centimètres, elle est presque grise: la voici avec ses gros yeux

20170709_135710de profil : voyez les taches noires ( au nombre de 11, paraît-il)  sur ses ailes transparentes, ce sont elles qui la distingue de la Cigale commune , qui est aussi plus grande.

20170709_135658

Petite pause estivale, je reprendrai le blog début août... Je vous souhaite de profiter de l'été. C'est bien un jardin économe en eau: au lieu de trainer son tuyau d'arrosage, on peut se prélasser dans un hamac, jouer à la pétanque... ou s'en aller voir ailleurs

A bientôt !