Bonjour à vous et bonne rentrée... Oui, je sais, je sais, je vous avais dit reprendre le blog début août et n'en ai rien fait. Le mois d'août est un mois de "pointe": beaucoup de passage à la maison, peu de temps disponible et conditions peu favorables à la concentration. Quant au jardin, je n'y est RIEN fait...ce sera le sujet du prochain message.

En juillet nous sommes allés un peu voir ailleurs: en Corse où nous sommes allés visiter le Parc de Saleccia, jardin planté de végétation corse et méditerranéenne, proche de l'Ile Rousse. J'avais vu un reportage - encore merci, Anne, de me l'avoir signalé - sur ce grand jardin renommé qui m'avait donné envie d'y aller. Evidemment, le mois de juillet n'est pas la période la plus flatteuse pour un jardin, mediterrannéen qui plus est. Le Parc de Saleccia n'est pas ou très peu arrosé et  il avait déjà subi de grosses chaleurs. Par conséquent très peu de fleurs et la plupart des plantes en "dormance"estivale. Personnellement, peu m'importe, d'autant que c'est justement le comportement des plantes et l'allure des jardins en période de sécheresse qui m'intéressent le plus. Il n'empêche que je projette une visite au printemps pour admirer cet extraordinaire jardin à son apogée. Idéalement il faudrait visiter le même jardin à chaque saison.

Voir d'autres jardins, qu'ils soient monumentaux ou modestes permet de mieux comprendre le sien, d'avoir des réponses à des questions et nourrit l'imagination. La visite de Parc de Saleccia fut instructive.

D'abord j'ai constaté une fois encore qu'il n'était pas nécessaire de multiplier les espèces pour obtenir un jardin harmonieux: cet espace ouvert comporte peu d'espèces différentes : Pistachiers Lentisques, Filaires, pour les  buissons et arbustes... et pour les plantes basses en touffes:

DSC00042L' Immortelle (helichrysum) que l'on trouve en très grande quantité dans tout le jardin, ses fleurs jaunes bien que déjà sèches étaient encore très présentes, A l'occasion, j'ai compris pourquoi les helichrysum crevaient tous chez nous... à cause

DSC00043de la nature du sol: le nôtre est lourd, compact,ocre, argileux-calcaire celui de Saleccia en bord de mer est silicieux, acide d'une consistance sablonneuse, gris- beige :

DSC00102et cela fait toute la différence. La nature du sol est aussi importante que le climat. J'ai d'ailleurs appris grâce aux nombreux panneaux pédagogiques qui jalonnent la visite que le maquis, très dense, poussait en sol acide et la garrigue, plus clairsemée, en sol calcaire.

Autre plante qui ne se plaît pas, mais pas du tout chez moi: le Cinéraire maritime

DSC00044Comme la nature est bien faite les couleurs, feuillages de ces plantes et arbustes s'accordent parfaitement. J'oubliais!  il y a aussi des Cistes, arbustes méditerranéens par excellence !

DSC00069Ces arbustes et plantes nous les retrouverons dans tout le Parc, leitmotiv végétal.

DSC00077Ci-dessous, chez elle,  l' Ellebore de Corse, présente en superbes coussins

DSC00080Autre perspective d'une autre partie du jardin dite " méditerranéenne" si mon souvenir est bon, dessinée en "cirque" ourlée de magnifiques roches arrondies tels des galets géants: on retrouve, l' Immortelle, le Cinéraire maritime et parmi les buissons des Cistes reconnaissables à la couleur rousse ...

DSC00081En fleurs et superbes: des Agapanthes... ( que j'ai essayées sans succès, hélas) , ce bleu tendre, frais, et intense, ce port altier

DSC00082Une bonne leçon: on peut tailler tous les arbres et arbustes ( on a toujours peur de tailler...enfin moi). A Saleccia, on fait mieux que tailler: on met en forme, en boules: filaires, pistachiers, myrte, etc.

DSC00097Effet sructurant des plus heureux

DSC00105Quelques très beaux Arbousiers... qui aiment les sols silicieux - on n'en voit pas par chez nous.

DSC00098Une autre merveille que cette Vipérine de Madère ( Echium Fastuosum) au large feuillage argenté et au port arbustif imposant

DSC00055Cette jolie perspective avec Cinéraires et Immortelles, grand arbuste formé, un pistachier je crois ... et Laurier rose (Nerium oleander)... blanc. Il y en a  plusieurs dans le parc: des merveilles. Vous pouvez me croire car je n'aime pas particulièrement les lauriers roses - nous avons choisi de ne pas en planter chez nous- bien qu'ils fleurissent constamment : je trouve les couleurs moches en général, mais là-bas.... il me semble qu'il y en avait aussi quelques sujets d'un "crème" exquis...

DSC00110Les couvre-sol ne sont pas en reste. En voici trois parmi beaucoup: le Gazania rigens à la fleur flamboyante

DSC00061son cousin, le Gazania nivea au feuillage argenté et à la fleur "citron"

DSC00087et le rutilant Delosperma cooperi, aux fleurs rose / parme métallisé

DSC00084Tout ceci n'est qu'un minuscule aperçu de cette visite. ( deux heures, trente-cinq  de bonheur...) Si vous allez en Corse, n'hésitez-pas quelle que soit la saison !