Faire avec le changement climatique, plus facile à dire qu'à faire. Le message désespéré d' Aline: Comment j'ai super réussi mon jardin sec , daté du 8 septembre m'a émue. Elle n'est pas seule à être désemparée devant un jardin assoiffé, et consternée par la difficulté à le convertir en jardin économe en eau.

Il n' est pas facile de créer un jardin "dit sec", d'abord  parce qu'il faut remettre en question sa conception du jardin, ses notions de "beau jardin", abandonner  un certain type de jardin " traditionnel à l'Anglaise" pour s'ouvrir à une autre esthétique, ensuite parce qu'il faut aller vers l'inconnu: découvrir des plantes méconnues , adopter de nouvelles pratiques.

Nous avons, d'emblée, créé un jardin "économe" en eau, chez nous il y aura  bientôt 9 ans parce que nous n'avions pas le choix ( voir et, ), précurseurs, Martine et Hubert, ont bâti le leur il y a bien plus longtemps.

Les jardins "traditionnels" seront de plus en plus vulnérables, leur conversion est possible:

Prendre son temps en procédant par étape, commencer par une zone, une plate-bande particulièrement aride, histoire de s'économiser et de ne pas se ruiner.  L'intérêt, en commençant par une petite surface est de" tester", voir ce qui se plaît ou pas. L'avantage d'un jardin existant c'est qu'il peut évoluer par tranches d'années en années. Cela vous laissera le temps de vous familiariser avec les plantes méditerranéennes

Voir ce qu'on peut conserver, certains rosiers, arbustes bien installés: toutefois, attention: s'ils ont été habitués à être beaucoup arrosés, le sevrage risque d'être difficile. Leur racines se seront développées en surface. Il faudra petit à petit espacer les arrosages

Bien choisir ses plantes " méditerranéennes" ( à ne pas confondre avec les plantes exotiques), et bien les acheter: les plantes doivent être acclimatées, ce que les pépiniéristes-producteurs spécialisés en plantes résistantes à la sécheresse savent faire. Cela vous coûtera un peu plus cher à l'achat mais vous vous y retrouverez en ayant peu de perte.

Soigner l'arrosage surtout la première année. Très important l'arrosage pour permettre aux plantes de bien s'installer. Nous y reviendrons

Bientôt novembre, s'il se met à pleuvoir - croisons les doigts- ce sera le moment de s'y mettre, on peut planter jusqu'à fin février.

Début novembre dans mon prochain message, je vous ferai la liste de ce qui "tient bien" chez nous, des familles de plantes qui ont résisté à cet été particulièrement éprouvant. Cela vous permettra de faire connaissance et d'orienter vos choix... en attendant vous pouvez toujours aller vous balader dans les catalogues et sur les sites des pépiniéristes spécialisés ( voir dans les liens du Blog)...

DSC00407

DSC00408

DSC00421