En tout début de printemps, le jardin est à dominante jaune, celui, jaune d'or, des narcisses, des Hertia Cherifolia, celui, acide, des euphorbes. Jaune relevé du bleu diffus des romarins.

Puis fleurissent les Iris. J'adore les Iris sauvages de Provence. D'abord Iris Germanica, peint par Van Gogh. Un bonheur du jardin "sec"méditerranéen

Il pousse à l'état sauvage, sur les talus, en bordure de route.  Il ponctue de son bleu violacé notre campagne. Chez nous, il pousse sur une parcelle volontairement laissée en friche, en arrière, le nuage blanc, des fleurs de Passerage ( Lepidum draba) une herbacée vivace envahissante qui n'hésite pas à coloniser le jardin

DSC02623Il peut aussi s'installer au pied d'un olivier

DSC02636ou à l'angle du garage.

DSC02622

DSC02619Ce sauvage, solide, résistant qui ne craint ni le froid ni la sécheresse se laisse volontiers domestiquer

DSC02621Quand nous sommes arrivés , il y en avait partout. nous en avons récupéré beaucoup  dans l'écroulement de murs au moment des travaux de réhabilitation de la maison et de la création du jardin. C'était en fin d'été: j'ai coupé les feuilles à 2 ou 3 cm du rhizome, nettoyé, divisé celui-ci, retiré les radicelles en mauvais état. J'ai ensuite mis tout ce petit monde en jauge au bord d'un talus. Nous les avons ensuite installés en divers endroits au fur et à mesure: comme ici, sous le bouquet de chênes au Nord de la maison où pas grand-chose ne pousse.

DSC02629Ce bouquet de chênes somptueux butte sur l'escalier d'accès à notre porte d'entrée, nous avons planté cette bordure ingrate, en pente et desséchée en permanence de romarins, de cistes ... et d'iris

DSC02609Gilles-mon-époux les a plantés entre les romarins et les chênes, il leur a bien fallu 3 ans pour prospérer et fleurir

DSC02617Ils sont de plus en plus vigoureux

DSC02614Un petit mot sur cette table d'extérieur aperçue sous les chênes deux ou trois photos plus haut, le propriétaire précédent nous en avait laissé plusieurs, nous n'avons conservé que celle-ci. C'est lui qui les a faites selon une méthode éprouvée dans le coin: Du ciment coulé à l'intérieur du cercle d' une roue de charette. Une fois la galette prise, elle est posée sur un cylindre du même ciment. Cette table d'un diamètre respectable doit avoir une soixantaine d'année ! Mobilier robuste et vintage. Si cela vous tente, reste à vous procurer une roue.

DSC02613Pour finir, voici l'autre iris sauvage que l'on trouve ici:  L'Iris Lutescens ou "petit iris des garrigues", il est trapu, campé sur une tige courte, ses couleurs, bleu, jaune, violet ou pourpre, sont magnifiques et il pousse dans les zones arides et ventées, cette photo a été prise il y a quelques jours lors d'une ballade sur la Crête.

IMG_20180423_113330