Oui, oui, je sais, le mois de Mai est terminé. Les cistes cependant sont aussi beaux en juin, leur floraison s'étale sur deux bons mois. J'aime les cistes comme vous savez. Les cistes à la floraison si généreuse sont les arbustes emblématiques du jardin méditerranéen. Nous en avons chez nous une quinzaine de sortes différentes, je n'ai pas fini de vous les présenter. Le ciste est parfois dédaigné: Il serait " invasif " , lui qui renaît sur les terres brûlées, " vulgaire "? il faut dire qu'il est si résistant qu'il festonne les autoroutes. Je l'aime, le ciste, pour son feuillage qui varie d'une espèce à l'autre du bronze au gris argent, pour ses fleurs, certes éphémères, mais aux coloris si frais, si lumineux. Le ciste, sobre, résistant au froid, au gel, à la sécheresse est un indispensable du jardin "sec", économe en eau.

Le ciste d'aujourd'hui est le Ciste X Oblongifolius. Il voisine harmonieusement avec le Phlomis Fruticosa dont je viens de vous parler et que vous voyez au fond. le Phlomis est un peu plus grand que le ciste. Le ciste X Oblongifolius, en principe, mesure environ 80 cm: chez nous, là où il se plaît, il atteint 1 20 m

DSC02948Le jaune d'or du coeur et des étamines rappelle celui des fleurs du Phlomis fruticosa

DSC02949Ce ciste pourrait facilement être confondu avec le ciste de Montpellier: même port, approximativement même taille, fleurs d'un blanc pur au coeur jaune. Toutefois, les fleurs de X Oblongifolius sont plus grandes ( 3/4 cm de diamètre) et leurs 5 pétales plus arrondis

DSC02952

DSC02880Les feuilles sont, comme celles du Ciste de Montpellier, collantes bien que moindrement, mais plus larges

DSC02950Le Ciste X oblongifolius, est couvert de fleurs pendant deux mois. Que demander de plus? Ce qu'il n'aime pas, mais pas du tout ? le bain de pied prolongé. J'avoue avoir, en ce moment, un peu peur pour les cistes: il continue de pleuvoir tous les jours ou presque et notre sol argilo-calcaire est gorgé d'eau dans les zones moins draînées... on verra bien

DSC02700Comme il pleut énormément, tout pousse. Y compris les adventices qui s'en donnent à coeur joie: chiendent, toujours en tête, mais aussi une petite avoine qui recouvre tout. Donc, entre deux averses:  nettoyage et découverte de cette beauté alanguie sous un gaura:

DSC02993Une chenille grosse comme le petit doigt, magnifiques le dessin et les couleurs. De profil et 3/4 face: vous remarquez sa corne ( scolus) ?

DSC02994En marche!

DSC02995J'ai un peu cherché: elle ressemble à la chenille du Sphinx de l'Euphorbe, ce qui serait plausible considérée la quantité d'euphorbes que nous avons ici. Mais elle ressemble seulement. Si vous en savez plus...