Cela fait longtemps que je veux vous parler des ballotes, Je ne vous en ai pas parlé plus tôt, car j'ai sans cesse reporté à plus tard. Pourquoi ? parce que la ballote est  belle et présente à toutes les saisons. Au printemps, je me dis " plus tard, quand le jardin sera tellement sec que plus rien d'autre ne sera présentable, ou l'hiver quand elle scintillera sous le gel " etc.

Mais aujourd'hui c'est son jour, à cette plante méditerranéenne par excellence ( selon les variétés, on la trouve en Grèce, Crète, Turquie, Espagne, Croatie, Italie ). Il semblerait qu'elle soit  peu connue car j'en vois rarement dans les jardins. Je me demande bien pourquoi : elle est idéale pour les jardins " secs" .Nous en avons trois différentes qui résistent à tout: le sol caillouteux, argilo-calcaire,  sécheresse, la canicule, le froid, le gel. Ce qu'elle apprécie moins, comme la plupart de ses camarades du pourtour méditerranéen, c'est l'humidité stagnante.

Je les ai installées chez nous là où les santolines avaient toutes crevé ou très mal tourné. Ci-dessous, à l'angle de la restanque qui porte maison et terrasse, au sud dans le remblai du mur de soutènement , c'est à dire en plein cagnard. Elles se portent  à merveille.

Au printemps dernier: elles sont à droite entre l'armoise arborescente -au fond- et le Népeta X Faassenii à la floraison bleue. ( A gauche, le gros coussin rose pâle,  c'est le ciste Skanbergii . Les sphères violacées sont celles de L'allium Cristophii qui a daigné fleurir cette année, encouragé par les pluies printanières).

DSC02872De près: La ballote est une vivace qui forme un beau coussin aux tiges dressées d'un diamètre moyen d'une cinquantaine de centimètres, pour une hauteur de 50 à 80 cm selon les variétés

DSC02867

 

les mêmes taillées - tout comme l'armoise arborescente- il y a un mois. En principe je ne taille pas en début d'hiver mais tout avait tellement poussé en cet été chaud et humide que le jardin ne ressemblait plus à rien

 

DSC05904

 

En voici d'autres, plantées en bordure de la grande restanque, toujours en plein sud, au printemps

DSC02880

 et les mêmes il y a quelques jours après avoir été "remises en forme"

DSC04963

Les ballotes fleurissent au printemps mais  leurs petites fleurs discrètes roses ou blanches m'intéressent moins que leur feuillage: je les coupe sitôt passées.

Le feuillage, j'adore. Persistant, il n'est pas abimé par la pluie et ne sèche, ni ne fane au soleil. C'est la raison pour laquelle les ballotes conservent une tenue irréprochable. Ci-dessous, deux variétés côte à côte:

A gauche Ballota hirsuta, à droite Ballota acetabulosa. Elles ont en commun des feuilles laineuses, un peu plus grandes et ovales , vert olive pour Hirsuta, alors que celles d'Acetabulosa plus petites tirent vers le gris 

DSC04729

 Gros plans: Ballota hirsuta

DSC05907

 

Ballota acetabulosa: un peu plus gauffrée

DSC05905

 

la même , festonnée de givre

DSC05324

 

Pour finir, ma préférée: Ballota pseudodictamnus aux feuilles arrondies, rosettes délicates d'un gris perle. Elles ne sont pas laineuses mais duveteuses: aussi douces que des oreilles de chatons. Je ne résiste pas à les caresser.

DSC05906

 

Adorable pseudodictamnus, qui retient la rosée ou la pluie en gouttelettes scintillantes

DSC05908

 

J'espère bien vous avoir donné envie de planter des ballotes, vous pouvez même en avoir dans le Nord ou l'Ouest de la France: à la condition de les installer en terrain draîné et caillouteux et ensoleillé. Vous avez bien un endroit où rien ne pousse? Alors essayez-les !