Il pleut vraiment beaucoup en cette fin d'automne et il fait relativement doux. Résultat: les graminées Achnatherum calamagrostis et Pennisetum orientalis repartent du pied. J'ai donc profité des deux derniers jours - il a fait beau et froid ( premières températures négatives) - pour faire un gros ménage au jardin. Les années précédentes je rabattais ces grandes graminées en février mais cette année, j'ai dû le faire maintenant pour éviter que les tiges neuves se mêlent aux sèches:

Voyez ci-dessous la touffe bien verte devant le romarin buissonnant, c'est une Achnatherum calamagrostis dont les nouvelles pousses mesurent une trentaine de centimètres

DSC05926

 J'ai rabattu d'abord les Achnatherum ( les plus avancées)

DSC05910

puis les Pennisetum orientalis 

DSC05928Enfin, emportée par mon élan, j'ai nettoyé tout ce qui était sec, les Onagres du Missouri, les Origans 'Kent Beauty', les Nepeta, j'ai taillé les Ballotes, les Armoises arborescentes, les lavandes (...que j'avais un peu négligées), certaines aromatiques,  par contre  je n'ai pas touché aux sauges, ni aux perovskias, ni aux caryopteris, ni au lin qui est reparti aussi . Ceux-là, je les ai laissés tranquilles afin de ne pas les fragiliser au cas où il gélerait sévèrement plus tard.  Evidemment il y a un risque à ce nettoyage frénétique en début d'hiver, on verra bien. 

Ce qu'il reste ? les plantes que je ne taille jamais - ci-dessous un thym rampant - mais aussi tous les arbustes, les plantes qui repartent et certaines graminées comme les Stipa trichotoma... toutes les petites touffes 

DSC05911

 J'en profite  pour vous présenter une nouvelle grande graminée dont je suis très, très contente: l'Hyparrhenia hirta ( aussi appelée" barbon hérissé"), elle est là , au premier plan  touffe dense, d'un vert bleuté, aux inflorescences dressées. J'en ai installé 3 en décembre 2016: bébé, elle a encaissé la sécheresse de l'été 2018 sans moufter et cette année, elle a très bien survécu à beaucoup d'eau.

DSC05934

 L'excès d'eau est souvent bien plus dangereux pour les plantes méditerranéennes ( attention, je parle des plantes méditerranéennes, pas des tropicales) que le froid.

Par exemple les petites Stipa trichotoma installées sur la Grande restanque - bâchée ( geo-textile qui laisse passer eau et air) ont petit à petit toutes pourri au pied . J'ai pensé les avoir perdues quand je me suis aperçue qu'elles s'étaient ressemées SUR la bâche et comme cela ne suffisait pas, elles ont aussi migré dans la calade de la pergola

DSC05932

Les interstices sableux entre les pierres: pour elles, il n'y a pas mieux. Pour moi: une plaie. Très difficile de les déloger, vous pouvez toujours essayer de les arracher, ça ne vient pas.

DSC05933

Comme chez nous, le desherbage, c'est à la main comme au temps des Romains, j'ai cherché un allié: J'ai trouvé le lance-flammes, pardon, le desherbeur électrique, très efficace pour les dallages en tout genre. C'est mon 2ème. Le premier a rendu l'âme un peu trop vite à mon goût - cela vaut quand même une centaine d'euros- J'en ai cherché d'une autre marque, espérant plus costaud, mais je n'en ai pas trouvé qui me semble mieux, ( je n'en voulais pas qui fonctionne au gaz- cela existe aussi). Voilà l'engin, encore emballé:

DSC05923

 l'utilisation est simple. ( pour être claire: je ne travaille pas pour le fabricant, et s'il tombe sur cet article, qu'il rende son matériel plus solide ! )

DSC05925

 Mes Stipa sont un peu grandes - j'ai laissé trainé car il pleuvait - pour utiliser directement le desherbeur: je vais d'abord les couper  et les brulerai ensuite.