Depuis quelques années nous avions envie avec Gilles-mon-époux d'aller faire un tour du côté de Bormes-Les-Mimosas en ce coeur d'hiver où les Mimosas sont en fleurs. Cette année, nous y sommes allés: très exactement  jeudi dernier.

Nous avons commencé par Bormes et le bord de mer jusqu'à Cannes: des Mimosas, il y en avait, par ci, par là... parfois en fin de floraison. Etions-nous arrivés trop tard ? Pourtant la Fête du Mimosa ( avec corso fleuri etc.) était annoncée pour ce weekend des 23/ 24 février à Bormes.

Vendredi , bien décidés à trouver la " forêt de Mimosas " promise, nous avons repris la "Route du Mimosa":

DSC09503

Enfin...un bout, en venant de Cannes:  le tronçon qui relie Mandelieu-La-Napoule à Tanneron  soit une bonne quinzaine de kilomètres. Mimosas ou pas, c'est  très beau: on s'enfonce dans le massif de l'Estérel pour rejoindre celui du Tanneron. Ces massifs, comme celui des Maures et tout le pays intérieur sont très peu habités en dehors des villages, l 'habitat disséminé étant plus vulnérable en cas d' incendie. 

La Route d'Or mérite son nom...et sa réputation:

IMG_20200220_162949(1)

Nous avons roulé tantôt entre une haie de Mimosas tantôt en contemplant les (énormes) buissons de mimosas accrochés aux flancs des reliefs traversés. 

DSC09499

Le Mimosa nous vient d'Australie, introduit comme tant d'autres espèces, à la fin du XIX ème siècle par de riches amateurs de botanique qui venait , l'hiver, en villégiature sur la Côte d'Azur . Cet arbre persistant peut atteindre 30 mètres dans son pays d'origine. Chez nous il culmine à 10 mètres ce qui est déjà impressionnant.

DSC09500

Personnellement, je ne suis pas folle des bouquets de mimosa: les fleurs ne tiennent pas et je trouve le parfum entêtant...à l'intérieur. En plein air, c'est différent .

Le parfum, c'est ce qui manque aux photos:  dilué et charrié par le vent, il vous parvient, quand vous roulez, en effluves exquises.

DSC09501

Il existe de nombreuses espèces de mimosa: 800 seraient recensées rien qu'en France, il y en a des précoces, des plus tardives et à usages multiples: fleur coupée, haie, rocaille,  retenue des sols ...

DSC09505

Leur feuillage, ciselé qui rappelle celui de la fougère va du vert bleuté au vert sombre

DSC09506

et leurs fleurs,  grosses grappes plus ou moins allongées portent d'adorables petits pompons duveteux , dont le jaune varie d'une espèce à l'autre du jaune serin au jaune soufre en passant par ce jaune pur et brillant 

DSC09507

Leur floraison s'étend selon les variétés de décembre à mars. Le mimosa aime nos sols secs et caillouteux , les préfère acides et redoutent l'eau stagnante...  il peut se plaire ailleurs : j'en ai connu un, arbre splendide dans un jardin de ville à Rennes.

DSC09460

AH ! ce jaune, sur le bleu du ciel d'une belle journée d'hiver. Comme disait le Guide M******n: " Vaut le détour "