Ah ! Allez-vous me dire, en voilà un titre de message ! Bien d'accord avec vous, pas affriolant, le titre. 

Mon idée, jusqu'à hier matin, était de vous concocter un message printanier du genre " Mon jardin sec s'éveille". Jusqu'à hier matin parce que dès hier midi, l'hiver a rappliqué: la température a chuté, le ciel s'est couvert, le temps est devenu maussade. La nuit dernière, il a gelé ( -2°) et aujourd'hui, il a neigé. Il a neigé, oui. De la neige molle d'abord, puis fondue en grosses et longues lampées. La météo avait annoncé de la neige à 500 mètres d'altitude: nous sommes à un peu de moins de 400, nous avons eu des restes. La journée s'est passée autour d'un feu de cheminée. 

Par conséquent, aujourd'hui c'est un message "pratique" concernant un équipement qui intéresse tous les jardinier(e)s : le support mural pour lianes et grimpantes. Quand nous avons fini de réhabiliter et d'agrandir la maison et créé le jardin, s'est posée la question des supports muraux. Un casse-tête !

S'offraient plusieurs possibilités ( éprouvées dans des jardins précédents) : 1 )  la "bricolée, bon marché": le fil de fer gainé tendu entre des pitons: efficace mais pas jojo et qui se déforme sous le poids des végétaux à la longue. 2) La " relativement bon marché" des jardineries: le croisillon de bois qui se détend façon accordéon, ou la variante claustra, l'idée est bonne en soi , mais la qualité médiocre du bois de " caissette" utlisé fait qu'après deux ou trois ans, tout se déglingue. Et quand il faut ré-accrocher une grimpante ou un rosier écroulés, bon courage ! 3) la version" deluxe" à savoir les supports " claustra" en fer forgé plus ou moins tarabiscotés qu'on trouve chez les équipementiers de jardin  haut de gamme .En fait, ceux-là , je ne les ai  jamais esayés parce que trop chers, jamais d'une dimension satisfaisante et pas à notre goût.

Lors des travaux de la maison, nous avons fait faire tous les gardes-corps des fenêtres, les grilles... bref tout ce qui était métallique par un artisan ferronnier. Au vu des devis, nous avons constaté que le sur-mesure proposé, n'était pas beaucoup plus cher que " l'industriel ". 

Quand il s'est agit des supports muraux, je me suis adressée au même ferronnier qui a réalisé ce que je voulais. Je vous montre. ( Attention ! les photos ne datent pas d'hier).

Le principe est simple: des tubes, d'environ 2, 5 cm de diamètre chez nous, TUBES, très important, car les tubes sont plus résistants selon notre ferronnier que les barres pleines. Chez nous,rien a bougé en 10 ans. Les tubes sont ensuite soudés les uns aux autres, écartement entre les tubes horizontaux: 40cm. Simple, n'est-ce pas?

DSC01647Détail qui a son importance: les cadres sont ensuite fixés en " décollé" du mur... voir la fixation un peu plus loin

DSC01649Le cadre fixé sur ce mur a dans un premier temps soutenu et guidé un Frémontodendron ' Californica glory' que j'ai bousillé en 2 ans (voir là)

DSCN4775Depuis il accueille un rosier Madame Rosmarin ( Nabonnand) gentiment offert par ma pépiniériste chérie.  

DSC09025Le système de fixation décidé par le ferronnier: un tire-fond à tête d'écrou qui traverse le tube puis s'enfile dans un autre  tube d'environ 5 cm avant de se visser dans une cheville fichée dans le mur. Simple et astucieux parce que démontable

DSC01648Notre rosier Banksiae var. Normalis, est  palissé sur un cadre à 4 barres 

DSC01691Le retour au dessus de la fenêtre de notre cuisine repose sur une seule barre fixée indépendamment. Le fait que le cadre soit facilement démontable par simple dévissage a été très utile le jour où, après un sinistre, nous avons dû, pour refaire le crépi de la maison, retirer le rosier. Avec précautions,  le cadre a eté démonté avec le rosier  palissé puis fixé à nouveau une fois les travaux terminés. Le rosier n'a pas souffert.

DSC00574Un autre mur équipé, à l'Est de la maison: même principe que ci-dessus: une barre horizontale independante au dessus de l'ouverture avec à droite un cadre relativement étroit mais haut. C'est un Trachelospermum jasminoïdes qui monte à l'assaut

DSC00634et de profil

DSC00628Très contente du travail de notre ferronnier, nous lui avons passé commande un peu plus tard de la structure de la pergola de la grande restanque: La pergola mesure 5 X 5 mètres le cadre et les piliers sont des barres rectangulaires creuses et le "toit" des tubes. Comme les supports muraux, en acier oxydable que nous avons laissé rouiller avant de le passer à l'antirouille, pour obtenir une couleur d'"oxydé"  et parce que cela glisse moins

DSC05399Nous avons recouvert de cannisses en attendant que les plantes grimpent. Nous nous sommes aperçus que les plantes glissaient quand même sur les montants verticaux, alors j'ai entouré les piliers de manchons en cannisses. 

DSC05886Les plantes s'y accrochent facilement et l'été, cela leur évite de cuire sur du métal surchauffé

DSC02229J'espère que ce message pratique vous sera utile un jour !