Ça y est,  le gros coup de froid est passé, et nous avons connu deux jours de vrai printemps, La végétation n'est  pas particulièrement en avance sans doute à cause de cette alternance de douceur et de subit refroidissement.

Le méchant gel de la semaine passée a laissé des traces: Adieu amandes - c'est tous les ans pareil, magnifique floraison des amandiers, gelée puis plus rien. Voici une autre victime: L'Asphodèle Aestivus, grande à fleurs blanches. Vous la voyez piquer du nez alors qu'elle se dressait royalement il y a une dizaine de jours: sa tendre tige porteuse de boutons prometteurs a gelé. J'en ai quatre, les quatre y sont passées. Nous avons des Asphodèles liburnica en place depuis dix ans. Elles fleurissent en juin-juillet , jaune. elles sont plus petites  et je les adore. Alors je me suis dis, tiens , d'autres asphodèles j'aimerais bien. J'ai trouvé les "Aestivus" chez Bulb'Argence - spécialiste des plantes à bulbes pour jardins méditerranéens- Fatale erreur ! elles fleurissent en avril, et c'est trop précoce pour notre altitude de  presque 400 mètres.

DSC09649L'appellation " jardin méditerranéen" englobe des types de jardins bien différents: notre jardin de plantes méditerranéennes,  économe en eau situé dans les collines de l'arrière-pays varois au climat rude, n'a pas grand-chose à voir avec ceux, plus proche du littoral  où il ne gèle jamais. Dès que j'oublie qu'ici , avant les Saints de glace, il peut geler brutalement en achetant des plantes tentantes et vulnérables  - ces asphodèles, des agapanthes...- je suis rappelée à l'ordre.

Le printemps chez nous commence en jaune. Les narcisses sont en fin de course. La coronille explose:

DSC09682

Les euphorbes réveillent le jardin de leur jaune acide. L'Euphorbe Characias Wulfenii sur la grande restanque

DSC09657L'Euphorbe Rigida  sur le Talus

DSC09671Il y a le jaune soleil de l'Hertia Cheirifolia, depuis leur installation en 2009, ils ont un peu vieilli : il faut les tailler après floraison - ce que j'ai négligé  les premières années. Je les ai rabattus un peu sévèrement l'automne dernier, remplacé deux ou trois pieds irrécupérables et les voici à nouveau , vigoureux et joyeux

DSC09655

 A part ces exubérantes floraisons jaunes, le reste est timide. Première fleur de sauge d'un bleu lumineux: celle de Salvia Déserta , jeunette installée à l'automne

DSC09662 La Clématite Integrifolia , rabattue au ras du sol, à peine sortie de terre prépare déjà ses fleurs

DSC09665Les petites feuilles tendres d'un vert argenté du Népeta X Faasenii ' Six Hills Giant', rasé lui aussi , tapissent le sol

DSC09666Tandis que les sauvageonnes se réveillent aussi : dans l'herbe verte des restanques plantée d'oliviers qui n'ont pas encore été labourées, sont apparues en quelques jours les ravissantes Ornithogales en ombelle d'un blanc pur

DSC09652et les adorables Muscaris

DSC09654Deux beaux jours de printemps, puis hier, en fin de journée, le ciel s'est couvert

DSC09651et aujourd'hui, il a plu. Il faudrait qu'il pleuve encore, un bon coup, pendant 2 ou 3 jours car vraiment, janvier et février ont été trop secs.