Marseille a sa spécialité: la bouillabaisse et une institution: la cagole* . Si toutes les Marseillaises ne sont pas des cagoles, la cagole est Marseillaise. Reconnaissante à Dame Nature qui l'a généreusement pourvue, la cagole circule légère, décolletée et court vêtue... Sous le soleil de la Méditerranée, dorée de la peau, des cheveux, des bijoux, elle aime ce qui brille, l'irisé, le nacré, le pailleté: elle aime briller. Elle est l'exact opposé de la Parisienne, plus proche de Pamela A. dans Alerte à Malibu que d' Inès de La F. Elle se moque d'ailleurs comme de sa première barboteuse du chic et du bon goût : elle est hors du temps et des modes. On est cagole, on ne le devient pas. Elle éclabousse de sa magnificence et de sa liberté  ceux qui la toisent.  Bling-bling la cagole? vulgaire? simplement débordante de vie.

Une cagole a débarqué un beau matin dans mon jardin, discrête d'abord, elle attire à présent tous les regards. C'est une valériane vagabonde arrivée par ses propres moyens.

Des valérianes ( Centranthus ruber), nous en avons plantées plusieurs au jardin. La valériane appelée aussi "Lilas d'Espagne", plante facile, est un peu méprisée. C'est vrai, elle pousse partout, se ressème et colonise avec entrain les murs, les talus. Alors, je vous le demande, pourquoi payer pour l'installer chez soi?  D'abord parce que c'est une plante très intéressante pour les jardins méditerranéens: elle fleurit quasiment en continu du printemps à l'automne, ensuite parce que, bonne camarade, elle s'entend bien avec les autres qu'elle met en valeur -elle est idéale en "bouche-trou"- enfin parce qu'elle est très belle.

Voici la rose qui s'harmonise avec les cistes voisins

DSC06044La blanche - pur, très pur le blanc de l' "Alba" qui éclaire un coin sombre au Nord:

DSC06153La cagole a choisi son endroit : là où on la voit. Sur la grande restanque, le bouquet rose à droite de la photo.

DSC06168Si elle m'avait consultée, je ne lui aurais pas donné l'autorisation: le centre de la restanque est conçu comme une rocaille plane avec une végétation légère et discrête.

DSC06147Juste à l'entrée de la rocaille, elle impose son exubérance

DSC06142Dans cette partie du jardin, c'est la seule qui soit rouge... elle attire l'oeil , c'est certain. Too much?

DSC06144la cagole est too much, ça c'est sûr. Souvent le rouge "fraise-écrasée" est un peu mat, un peu triste, vire au soleil: je l'évite au jardin. Le sien est, au contraire, brillant et lumineux: les fleurs sont comme laquées au vernis à ongles

DSC06165Je me tâtais à son sujet: la laisser, la retirer pour préserver l'harmonie de ce coin de jardin?

DSC06164Quand la visite impromptue d' Isabelle Beauvallet a réglé la question. Quand Isabelle est arrivée,  je me suis dit:  Oh! P*****n, la cagole! ( j'avoue avoir maintenant un peu honte d'avoir eu honte d'elle).  Evidemment Isabelle l'a tout de suite vue: WHAAOOUH! ont fait ses yeux,  (bien qu' Isabelle ne soit pas muette, elle parle beaucoup plus fort du regard que des lèvres)...et dans un murmure: "elle est magnifique".

La cagole s'est imposée et maintenant c'est elle, la reine du quartier.

* La cagole a donné son nom à une bière artisanale commercialisée, entre autres, dans le quartier du Panier