Il pleut aussi en Provence. Je vous l'ai déjà dit. Tout le monde sait que la Provence n'est pas un désert. Pourtant, quiconque vient en Provence s'attend, quelque soit la saison, à ce qu'il y fasse beau, s'étonne quand ce n'est pas le cas, voire: se sent trahi. Une amie qui tient des gites ruraux me confiait qu'elle se sentait presque coupable quand il pleuvait à l'arrivée de ses hôtes.

La plupart du temps la pluie tombe soudainement, violemment, drue, drache brutale qui ravine les chemins et sort en quelques heures les ruisseaux de leurs lits. Qu'importe, ici ,en zone rurale, l'eau est toujours bienvenue.

Depuis quelques jours, il pleut avec constance et douceur: on se croirait en Normandie. Il pleut quelques heures de fines goutelettes s'ensuit une petite pause qui laisse au sol le temps d'absorber et il pleut de nouveau. A ce régime-là: c'est parfait. L'hiver était trop sec jusqu'à présent.

Mais, pour être honnête, la pluie en Provence, ce n'est pas beaucoup plus gai qu'ailleurs:

DSC00330Les grands chênes derrière la maison: bois noirs sur ciel cotonneux... on se croirait en novembre. En février d'habitude c'est plutôt: grand bleu-grand froid- et, cerise sur le pompon, de la neige. Tant espérée, la neige.

DSC00332Heureusement les euphorbes rigida retiennent les gouttes d'eau en autant de perles scintillantes. Ah!  je vous entends déjà: " et voilà qu'elle nous ressert de l'euphorbe... " . Que voulez-vous certaines euphorbes sont superbes l'hiver...

DSC00334Bien que le temps ne soit pas propice au jardinage ( il ne fait pas non plus bien chaud ( 8°) ), J'ai quand même mis le nez dehors entre deux averses et j'ai remarqué que la graminée Pipthatherum miliaceum était particulièrement belle, contre toute attente : nous en avons planté 8 pieds en 2009 et c'est le seul qui a prospéré: Elle est là au premier plan - à gauche - dans la jardinière qui surplombe l'escalier qui mène à notre porte d'entrée

DSC00322Un nuage, tant son port est léger et gracieux. Elle s'est étoffée cette année après des débuts difficiles et forme à présent un gros bouquet dense. La finesse  de ses tiges  la rend difficile à photographier. Comme toutes les graminées, elle ondule au moindre souffle et ses fleurs argentées captent la lumière.

DSC00327Très résistante à la sécheresse: c'est vrai. terre très sèche à cet endroit , très drainée l'eau s'écoulant par le mur de pierre sèche qui soutient cette jardinière. A son pied: un romarin " pointe du raz" et derrière:  un  chèvrefeuille (Lonicera Japonica). 

J'oubliais: exposée Nord-Ouest, elle se plaît à l'ombre légère et sèche. Je la trouve superbe cette année. J'ai envie d'en installer ailleurs. 

Pourquoi les autres pieds ont-ils crevé? ils étaient installés au pied des grands chênes ( photo plus haut) en terrain lessivé, caillouteux , pentu et aride ... terre trop pauvre?

DSC00325Encore un mot à propos de la pluie: pourvu que ça dure, qu'il continue à pleuvoir quelques jours encore